Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1979 > DE GAULLE ROYALISTE ?

N° 291

DE GAULLE ROYALISTE ?

12 avril 1979

DE GAULLE ROYALISTE ?

MÉMOIRES DU COMTE DE PARIS

La publication des "Mémoires d’exil et de combats" est un événement exceptionnel, auquel "Royaliste" a consacré un numéro spécial. Rédigé avant que le texte des "Mémoires" soit connu, il s’efforce de présenter la pensée et l’action ,du comte de Paris, tels que nous avons pu les comprendre à partir de textes et de documents antérieurs. Il s’agit maintenant de rendre comte de ce livre, non pas en le résumant ou en mettant bout à bout des citations, mais en essayant de dégager les lignes essentielles de ce combat "au service de la France"...

LE DIALOGUE AVEC DE GAULLE

(...) Il n’est pas possible de retracer, dans ce rapide survol, ce que fut le dialogue entre le comte de Paris et le général de Gaulle : il faut lire les lettres elles-mêmes, et ce que le Prince rapporte de leurs conversations. L’existence de ces relations et du projet qui réunit les deux hommes fut parfois niée. Pourtant, tout les rapprochait : une passion de la France, une même conception de la légitimité fondée sur les services rendus et sur l’adhésion populaire, un souci identique de l’État qu’ils voulaient tous les deux restaurer dans son indépendance et dans sa dignité... Article de B. La Richardais en pages 6 et 7.

En encart, l’Interview du comte de Paris à l’Express Avril 1979 :

"(...) Je connais ceux qui s’affirment royalistes. Ils sont très nombreux, ils sont gentils, ils sont sympathiques. Il y a les successeurs de l’Action Française, il y en a d’autres, des jeunes, très sincères et beaucoup plus proches de moi, qui suivent les orientations que je souhaite. Mais qu’il y ait un, deux ou dix mouvements royalistes, pour moi, c’est la même chose : il n’y a pas, il n’y aura pas de parti royaliste parce que je ne peux être l’homme d’un parti. C’est 50 millions de Français, avec leurs souffrances et leurs problèmes, que je veux aider et - est-ce rêver ? — voir souhaiter la monarchie.

Je fais confiance à leur (les Français) goût de la discussion et surtout à leurs réactions brutales, comme celle des sidérurgistes que j’interprète comme un signe de santé de la nation : enfin, quelque chose bouge ! Henri, comte de Paris Interview à l’Express Avril 1979"

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0